Energie

Certaines îles sont raccordées au réseau électrique continental par un ou plusieurs câbles sous-marins et d'autres, non raccordées (Ouessant, Molène, Sein, Saint Nicolas des Glénan et Chausey) possèdent sur leur territoire une production locale d'électricité soit par une centrale fonctionnant au fioul, soit par un mix-énergétique fioul et énergies renouvelables.

Energie

L'énergie, un enjeu îlien,

une dimension globale

 

 

 

 

Les territoires insulaires sont pleinement conscients de l’urgence climatique et de la nécessité de s’affranchir au maximum des énergies fossiles.

Sur les îles du Ponant, l’électricité est largement plus utilisée que le gaz ou le fioul pour le chauffage des bâtiments. La part des logements chauffés à l’électricité est en moyenne deux fois plus élevée que sur le continent. La plupart des îles sont raccordées au réseau électrique continental par un ou plusieurs câbles (Bréhat, Batz, Groix, Belle-île-en-Mer, Houat, Hoedic, l’île d’Arz, l’île-aux-Moines, Yeu et Aix) à l'exception d'Ouessant, Molène, Sein, Chausey et Les Glénan dont l'électricité est produite grâce à des centrales fonctionnant au fioul.

 

Aujourd’hui, consommer sur ces 5 îles est beaucoup plus impactant en termes d’émission de CO2 que sur le continent.

 

 

 

 

 

 

 

Résolument tournées vers l’avenir, les îles souhaitent renforcer leurs actions en vue d’accélérer leur transition écologique et énergétique.

Pour y arriver, deux projets ambitieux : la boucle énergétique de la mer d’Iroise « Energ’Enez » de la Région Bretagne et le projet Territoire à Energie Positive et Croissance Verte (TEPCV) de l’Etat.

 

Concrêtement, comment se passe la transition énergétique ?

 

Quatre axes majeurs :

 

 

 

 

 

 

 

 

Maîtrisons l'énergie

et réduisons notre consommation d'électricité

  • Rénovation de l’habitat (PIG) pour les îles d’Ouessant, Molène et Sein.
  • Diffusion d’équipements performants pour les particuliers et professionnels :
  • Remplacement des appareils énergivores (réfrigérateurs, congélateurs)
  • Diffusion d’ampoules Led
  • Diffusion de kits Poules/poulaillers pour réduire les émissions de CO2 associés à la gestion des déchets.
  • Modernisation de l’éclairage public en Led
  • Amélioration des performances énergétiques des bâtiments publics (Isolation, remplacement des huisseries, programmation, pilotage et gestion des appareils de chauffage)
    • Rénovation de la mairie de l’île de Batz
    • Ouessant
    • Rénovation des bâtiments communaux de Molène
    • Rénovation de la mairie de l'île de Houat
    • Sauzon – Belle-île
    • Locmaria – Belle-île

 

 

Utilisons des sources d'énergies renouvelables

Les îles non-raccordées (ZNI) :

  • Ouessant : Photovoltaïque (PV) sur la salle omnisport, sur la salle polyvalente, et l’atelier technique. Solaire thermique pour la production d’eau chaude sanitaire dans le camping municipal. Expérimentation de l’hydrolienne Sabella.
  • Sein : PV sur l’écloserie et centre nautique.
  • Molène : PV sur les bâtiments de goémoniers du Ledenez et sur le bâtiment de la centrale fioul EDF.
  • Saint-Nicolas des Glénan : PV sur bâtiment municipal.

Les îles raccordées :

  • PV avec autoconsommation à Belle-île.
  • PV sur bâtiment communal à Hoedic
  • Solaire thermique pour la production d’eau chaude dans les campings :
    • Belle-île
    • L’île-aux-Moines
    • L’île d’Arz
    • Ouessant

L’intégration de la production électrique des énergies renouvelables sur les réseaux insulaires ne pourra se faire que par l’intermédiaire de solutions de stockage et de pilotage intelligent de façon à mettre en synergie les différents moyens de production et à assurer en permanence un équilibre entre consommation et production. Une expérimentation de l'utilisation des Heures Creuses issues de sources d'énergies renouvelables est en cours à Ouessant. Pour plus d'informations...

 

 

Sensibilisons les visiteurs et les habitants pour réduire les consommations d'énergie

La transition énergétique des îles commence avant tout par la maîtrise de l’énergie. Et ça, c’est à la portée de chacun !

Iliens, résidents secondaires, visiteurs… tous concernés !

 

 

 

Avec 2 000 000 de visiteurs par an pour l’ensemble des îles du Ponant, l’activité touristique représente un potentiel important d’économies d’énergies. Une campagne de sensibilisation est lancée et des outils de communication (affiches, autocollants, thermomètres didactiques…) sont mis en place dans les hébergements et tout lieu recevant du public pour favoriser les bonnes pratiques et réduire les consommations énergétiques.

 

 

 

 

 

Vous disposez d'un hébergement que vous proposez en location saisonnière, vous souhaitez informer vos visiteurs de la particularité énergétique des îles et les inviter à avoir de bons gestes au quotidien. Nous vous proposons d’obtenir gratuitement ces outils éco-gestes.
Ces outils de communication sont disponibles aux points suivants :

     Molène : Mairie

     Sein : Mairie

     Ouessant : Office du tourisme

     Batz : Mairie

 

 

La mobilité électrique vertueuse

 

Le mix énergétique électrique français émet de l’ordre de 60g de CO2/kWh. Sur les îles de Sein, Ouessant et Molène, non raccordées, la production d’1 kWh en émet près de 800g.

Bien que la mobilité électrique bénéficie d’une image plus vertueuse que celle utilisant des carburants issus des énergies fossiles, sur les îles non raccordées, cette solution apparait comme une aberration écologique car fortement émettrice de GES (Gaz à Effet de Serre).

Ces véhicules sont déjà présents sur ces 3 îles du fait le plus souvent d’initiatives privées. Certaines caractéristiques techniques (autonomie, facilité de rechargement, taille etc.) sont tout à fait adaptées aux îles, malheureusement leur développement au titre des énergies carbonées ne peut être encouragé.

 

L’objectif est donc de mettre en place des bornes de recharge alimentées exclusivement à partir de sources renouvelables.

Deux solutions techniques sont envisagées :

  • Des bornes de recharge autonomes avec production ENR dédiée à la consommation de véhicules électriques (avec stockage intermédiaire, ou avec utilisation directe des batteries des véhicules).
  • Des bornes de recharge asservies aux périodes d’injection d’ENR dans le réseau électrique (ex hydrolienne et/ou photovoltaïque à Ouessant).

Ces démonstrateurs visent à démontrer la faisabilité technique d’une mobilité électrique vertueuse sur les îles non raccordées.